Louis XIV et la Louisiane

Louis XIV and Louisiana

View of Versailles by Fabrice Lemessier via Wikipedia Commons

La Peinture et la Sculpture présentant le médaillon de Louis XIV, June 1682 by Jacques Prou, Photo © Musée du Louvre/P. Philibert 

Prise de possession de la Louisiane, Jean-Adolphe Bocquin, 1870s. BnF Prints and Photographs Department

L’explorateur français René Robert Cavelier de La Salle a baptisé la Louisiane en l’honneur du roi Louis XIV dont le Château de Versailles célèbre le tricentenaire de la mort tout au long de l’année 2015.  (http://www.chateauversailles-spectacles.fr/spectacles/2015/tricentenaire-louis-xiv-1715-2015

De la Salle, un explorateur et personnage controversé né à Rouen en 1643 a pris possession du territoire pour la France en avril 1682.  Pendant que La Salle descendait le Mississippi pour planter le drapeau du royaume, les travaux de construction battaient leur plein à Versailles.  Le palais, toujours en travaux, s’ouvrit en mai 1682, à peine un mois après l’arrivée de La Salle à l’embouchure du Mississippi.

Louis XIV, lui apporte son soutien pour monter sa 3°expédition afin de s’assurer une meilleure maîtrise de la France sur l’Amérique du Nord. La Salle quitte le port de La Rochelle le 24 juillet 1684 avec le titre de gouverneur de la Louisiane à la tête d’une expédition composée de quatre bateaux et près de 300 colons.

5191_s0002150.001

La Peinture et la Sculpture présentant le médaillon de Louis XIV, Jacques Prou, 1682

Pour autant,  le palais et le nouveau territoire n’ont pas bénéficié du même niveau d’attention de la part de Louis XIV, ce dernier démontrant un bien plus grand intérêt pour Versailles et les Beaux-Arts.  Ceci n’est pas surprenant, car la nouvelle colonie était un immense territoire, peu peuplé et sans or, donc une source de dépenses pour le royaume.

L’extraordinaire intérêt porté par Louis XIV aux Beaux-Arts est immédiatement visible dans l’architecture et les jardins de Versailles.  Les activités du Tricentenaire évoquent aussi son intérêt pour l’opéra, le ballet, le théâtre et la musique sacrée.  Mécène des architectes, jardiniers et autres tapissiers. Il était aussi joueur de guitare, collectionneur de tableaux et d’antiquités et danseur lors des ballets de la cour. Parmi les activités du Tricentennaire, on trouve d’ailleurs une recréation du fameux Ballet Royal de la Nuit où Louis XIV âgé de quinze ans incarna pour la première fois Le Roi Soleil en 1653.

The French explorer René Robert Cavelier de La Salle named Louisiana in honor of Louis XIV. 2015 marks the 300th anniversary of Louis XIV’s death with Château de Versailles featuring organized many special programs and exhibits (http://www.chateauversailles-spectacles.fr/spectacles/2015/tricentenaire-louis-xiv-1715-2015)

Jean-Adolphe Bocquin BnF

Jean-Adolphe Bocquin, prise de possession de la Louisiane par Cavelier de la Salle en 1682

René Robert Cavelier de La Salle, a colorful explorer born in Rouen in 1643, claimed all of the Louisiana territory for France in April 1682.  That date also makes Versailles and the Louisiana Territory contemporaries.  While La Salle was making his way down the Mississippi, work was underway on the Palace of Versailles, which although still a construction site, opened in May 1682, one month after La Salle’s arrival at the source of the Mississippi.

Although the Louisiana territory and the palace were contemporaries, Louis XIV was clearly more drawn to the charms of Versailles and no wonder. From the start, the Louisiana colony was a drain on Finances, lacking both gold and people.  So it seems fitting that there is little focus on the colonies in the tercentenary exhibits at Versailles and that very great attention is given to Louis XIV’s activities in the arts.

The breadth of Louis XIV’s interest in the arts is immediately visible in the architecture and sculpture of Versailles.  Tercentenary activities on the arts also cover his work on musical gardens and fountains, opera, ballet, theater, and sacred music.  His role as an active participant in the arts is also highlighted.  Louis XIV was not only the sponsor of the leading architects, gardeners and tapestry makers of his day, he also participated directly, playing the guitar, collecting paintings and antiques and dancing at the court ballets.  Special activities in 2015 include a recreation in November of the Royal Ballet of the Night where a 15 year old Louis XIV first presented himself to the world as the Sun King in 1653.

By |31 octobre, 2015|Categories: Art de Vivre | Lifestyle, Beaux Arts | Fine Arts, Lieux | Landmarks, Personnalités | People|Tags: |

Renaissance des jardins: de la Nouvelle Orleans à Versailles

Refreshing Gardens from New Orleans to Versailles

Bosquet du Théâtre d’EauBosquet du Théâtre d’EauPhotograph of Le Bosquet du Théâtre d’Eau provided by Le Château de Versailles.

Photographs of St Anthony’s Garden by Keely Merritt, courtesy of The Historic New Orleans Collection.

La France a depuis longtemps considéré les jardins comme un art et a vu naitre de grands paysagistes et jardiniers tels André Le Notre dans le 17ème siècle et aujourd’hui avec Louis Benech, talent mondialement reconnu. Parmi ses réalisations, on note le réaménagement du Jardin des Tuileries en 1990 et du Bosquet du Théâtre d’Eau au Château de Versailles (http://m.chateauversailles.fr/), qui accueille le public depuis mai.

St.-Anthonys-Garden-2

St. Anthony’s Garden

La Nouvelle Orléans a aussi bénéficié de son talent avec la restauration du jardin Saint Anthony (Saint Antoine), détruit par l’ouragan Katrina en 2005. Ce jardin commémorait le Frère Antonio de Sedella (1730-1829), Recteur de la Cathédrale Saint Louis de nombreuses années à partir du 1788.  Il fut appelé « Père Antoine » par ses paroissiens majoritairement francophones.

A partir de 2009, ce jardin qui fait partie de la Cathédrale (http://www.stlouiscathedral.org), a trouvé une nouvelle vie, grâce aux travaux de Louis Benech.  Les plantations combinent des plantes autochtones et des légumes de potager introduits par les colons français harmonisés dans une composition typique des jardins de ville du 18ème.  Dans le cadre de la restauration, les chercheurs ont retrouvé des spécimens botaniques au Jardin des Plantes de Paris envoyés de Louisiane vers 1720.

Louis Benech fut assisté d’une équipe d’historiens français et louisianais et d’archéologues de l’University of Chicago.  Les excavations ont révélé que l’espace a maintes fois changé d’utilisation à travers les siècles.  A l’origine campement des soldats français au début du 18ème, le jardin a servi beaucoup plus tard comme terrain de jeux pour enfants.  Aujourd’hui il est un jardin de contemplation et un exemple vivant des liens d’hier et d’aujourd’hui entre la France et la Louisiane.

France has long considered gardening an art form with great gardeners and landscape architects starting with André Le Notre in the 17th century and continuing with today’s star Louis Benech. Louis, whose many projects include a redesign of the Jardin des Tuileries in 1990, recently completed a revamp at the Château de Versailles of Le Nôtre’s Bosquet du Théâtre d’Eau, which just reopened to the public in May. (http://m.chateauversailles.fr/).

New Orleans also benefited from Louis’ talents in the restoration of St Anthony’s or St Antoine’s garden, destroyed by Katrina in 2005. The garden is named after Friar Antonio de Sedella (1730-1829), Rector of the St Louis Cathedral for many years, starting in 1788.  He was known by the predominately French-speaking population of the time as “Père Antoine”.

Beginning in 2009-2010, this green space, which is part of the St Louis Cathedral (http://www.stlouiscathedral.org), was brought back to life by Benech, with planting combining native Louisiana plants, food crops introduced by the early French settlers, and a layout reflecting 18th-century urban design.  During the project researchers located plant samples in the Library of Paris’ Jardin des Plantes that had been sent to France from Louisiana in the early 1720s.

Benech was assisted by a team of French and Louisiana historians and University of Chicago archaeologists. The archaeological excavations revealed that the land was used from the 1700’s for many purposes, ranging from a French colonial soldier’s camp to a children’s playground. Today the space is primarily a contemplative garden and living example of France-Louisiana connections both past and present.

By |3 juin, 2015|Categories: Art de Vivre | Lifestyle, Lieux | Landmarks|Tags: , , |