main photo of seafood gumbo: Louisiana State Office of Tourism
main photo of sassafras leaves and photo of John Oswald Colson: Dustin Fuqua

Sassafras – un mot qui évoque depuis des siècles l’exotisme des Amériques et de la Louisiane.  Le grand écrivain romantique Chateaubriand en parlait dans son roman René (1802) où le personnage principal en Louisiane « donna le bras au sachem, qu’il conduisait, au lever de l’aurore, sous un sassafras, au bord du Meschacebé».

Sassafras leaves close up

Feuilles de sassafras/ Sassafras leaves

Bien d’échange longtemps avant l’arrivée des colons français, à partir du 18ème siècle les indiens Choctaw originaires du sud-est des Etats-Unis, vendaient du sassafras et d’autres plantes médicinales dans les plantations et les villes telles que la Nouvelle-Orléans.

L’arbre est natif du sud-est des Etats-Unis et pousse en Louisiane aux endroits humides et bien drainés. Il fut découvert en Floride par les Espagnols en 1538, introduit en Europe en 1630 à des fins médicales. La racine, l’écorce et les feuilles du sassafras sont utilisées surtout en infusion mais aussi en huile essentielle. Les amérindiens Choctaw utilisaient des feuilles écrasées dans la préparation de soupes et de daubes. Juillet, période où l’écorce et les feuilles sont bien développées est « le mois du sassafras » indication de l’importance accordée à cette essence par les Choctaw.

Aujourd’hui le sassafras est un ingrédient essentiel dans la cuisine louisianaise : c’est le « filé gombo », les feuilles réduites en poudre fine. C’est aussi un excellent exemple de la fusion des cultures amérindiennes et créoles. Il est utilisé surtout dans le gumbo, le “plat national” de Louisiane. On le rajoute après la cuisson pour apporter de la consistance, à la place du gombo ou « févi gombo » en créole.  Le filé gombo ajoute aussi un agréable goût végétal/camphré et légèrement astringent aux plats.

2011 Folklife Festival Oswald Colson Filé NPS D. Fuqua (2)

John Oswald Colson making filé the traditional way

On peut acheter le filé gombo dans les supermarchés partout en Louisiane et dans les boutiques en ligne mais certains amateurs préfèrent cueillir les feuilles eux-mêmes et faire leur filé d’autant que certains producteurs industriels mélangent le sassafras avec d’autres ingrédients tels que la feuille de laurier.  Ces amateurs des traditions utilise le mortier traditionnel (dit « pille ») et pilon pour casser/écraser (dit « pilé ») les feuilles comme faisaient les amérindiens bien avant l’arrivée des européens.

La recherche du patrimoine botanique  intéresse désormais de nombreuses personnes. Nous avons eu la chance de partir récemment à la découverte du sassafras en Louisiane dans la région de Natchitoches avec Dustin Fuqua, un de nos Conseillers Blog qui est aussi un des responsables du Cane River Creole Historical National Park et membre de La Table Française aux Natchitoches Dustin nous a expliqué que la tradition de cueillette reste bien vivante dans la région. Dans la région de Natchitoches le 15 août (la fête de l’Assomption) est traditionellement un moment priviligié pour cueillir les feuilles.  Nombre de louisianais continuent de récolter les feuilles. Ce n’est pas surprenant – les gens de la région aiment beaucoup le gumbo et le sassafras!

Sassafras – a word that evoked all that was exotic about the Americas and Louisiana in the French imagination of the 18th and 19th centuries.  The great romantic writer Chateaubriand captures this in his novel René (1802) when the main character in Louisiana « gives his arm, at the break of dawn, to the chief that he leads down to the edge of the Mississippi to sit under a sassafras tree.”

A common trade item even before arrival of the French, Europeans recorded Choctaw Indians selling sassafras and other medicinal plants to plantations as well as in towns such as New Orleans. The sassafras tree is native to the South-East of the United States and can be found across Louisiana in well drained areas.  Discovered in Florida by the Spanish in 1538, the plant was introduced to Europe as early as 1630 for use as a medicine.  The root, bark and leaves were made into an infusion as well as an essential oil.  The Choctaw used the crushed and ground leaves in their soups and stews.  July, the month where the bark and leaves are most potent, is “Sassafras Month” for the Choctaw, a good indication of the importance of this plant.

Today, sassafras is a key ingredient in Louisiana cooking and a great example of the shared Creole and American Indian heritage.  Its major use is as “filé gumbo”: a fine powder from the crushed leaves, used in gumbo, Louisiana’s “national dish”.   It is added after cooking as a thickener, replacing okra or ‘févi gombo” in Créole.  Gumbo file also adds a vegetal  flavor and light astringency that complements other flavors in the dish.

file-and-leaves

Hand-milled filé

You can buy filé gumbo in supermarkets around Louisiana as well as in on-line shops but many aficionados prefer to harvest the leaves themselves and make their own filé.  These lovers of traditional foodways use a traditional wooden mortar (pille) and pestle (pilon) to crush/grind (pilé) the leaves in the same manner as American Indians. We can understand their motivation, especially as some industrial producers mix sassafras with other herbs, including the laurel leaf a botanical cousin.

Appreciation of local food heritage and the associated ingredients from nature is a growing trend.  We were fortunate to be able to discover some sassafras in the Natchitoches region of Louisiana with the help of Dustin Fuqua.  Dustin is one of our Blog Advisors and is part of the team at the Cane River Creole Historical National Park and a member of the La Table Française aux Natchitoches. We learned that the 15th of August (Feast of the Assumption) is the traditional day to collect the sassafras leaves in this region. Dustin also explained to us that harvesting sassafras leaves to make filé is still very much part of the regional culture.  That shouldn’t be a surprise as the locals greatly enjoy gumbo as well as the taste of sassafras.