Le Petit Palais et la Louisiane

Seine and Mississippi

photo Le Déchargement en bord de Seine de marchandises en provenance de la Louisiane: Galérie Canesso, Paris
photo Hôtel de Nevers: © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

L’Hôtel de Nevers est un hôtel particulier situé 12 rue Colbert et 58bis rue de Richelieu à Paris.  Construit à la demande du Cardinal Mazarin en 1646, le banquier John Law en fait l’acquisition en 1719 pour y installer la Banque royale. Des espoirs trop optimistes sur le développement des colonies françaises en Louisiane ont contribué à une bulle spéculative favorisée par l’émission de papier-monnaie de la Banque. L’histoire a fini par la faillite retentissante de la banque en 1720 et la fuite de Law à Venise.  Aujourd’hui l’hôtel de Nevers appartient à la Bibliothèque Nationale.

La décoration de cet hôtel particulier se devait de refléter les activités de la Banque Royale et donc des échanges commerciaux avec la Louisiane.  Le Petit Palais à Paris a acquis en 2015 l’esquisse pour un des plafonds de la Banque Royale : « Le Déchargement en bord de Seine de marchandises en provenance de la Louisiane », commandée au peintre vénitien Gianantonio Pellegrini, (1675 – 1741).  L’œuvre est une perle rare – la peinture originelle était détruite en 1722 après la faillite de la banque et l’ ‘esquisse était inconnue jusqu’à son apparition sur le marché de l’art londonien en 2014.

Cette esquisse met en place une section importante de la composition finale. On reconnaît, à gauche, la Seine qui embrasse le Mississipi devant l’Amitié qui les unit, au centre, les allégories ailées de la Félicité et de la Tranquillité et, au-dessous, un chariot attelé de deux chevaux, sur lequel des hommes chargent des marchandises qu’on débarque des vaisseaux de la Louisiane. Vous pouvez admire cette œuvre au Petit Palais dans la salle Salle 10 : L’art sous Louis XV http://www.petitpalais.paris.fr/en/collections/199/esquisse-pour-le-plafond-de-la-banque-royale-le-dechargement-en-bord-de-seine-de-mar

A noter que ces sites seront mentionnés dans le « Guide des lieux de la Louisiane à Paris » que FL-FA est en train de rédiger pour tous les passionnés de l’histoire franco-américaine.  Nous remercions un de nos conseillers de notre blog, Alfred Lemmon, pour nous avoir signalé l’acquisition de cette œuvre par le Petit Palais.

The hôtel de Nevers is a mansion located at 12 rue Colbert and 58bis rue de Richlieu in Paris’ 6th district.  Built on a commission by Cardinal Mazarin in 1646, it was acquired by the banker John Law in 1719 as a location for the Banque royale.  Widely optimistic hopes about the economic development of France’ Louisiana colony led to a speculative bubble, largely fueled by the paper money issued by the Banque royale.  The story ended with a crash of the bank in 1720 and John Law fleeing to Venice.  Today, the Hôtel de Nevers is part of the Bibliothèque Nationale.

The decoration of the mansion needed to reflect the activities of the Banque Royale including the commercial exchange with the Louisiana colony.  In 2015, the Petit Palais museum acquired a study for one of the ceilings of the Banque Royale: « Unloading merchandise arriving from Louisiana on the banks of the Seine », executed by the Venetian painter Gianantonio Pellegrini, (1675 – 1741).  The work is a rare treasure – the final work was destroyed in 1722 after the bank collapsed and the study was forgotten until it reappeared on the London art market in 2014.

The study depicts a major section of the final composition.  On the left, you can see the Seine and  Mississippi rivers mingling in front of an allegorical figure of Friendship, that units them.  In the center, you can see the winged allegories of Felicity and of Tranquility.  Above, a chariot harnessed to two horses, on which men load merchandise that has arrived from Louisiana.  You can see this historic work at the Petit Palais museum in Room 10: Art under Louis XV http://www.petitpalais.paris.fr/en/collections/199/esquisse-pour-le-plafond-de-la-banque-royale-le-dechargement-en-bord-de-seine-de-mar

The different locations mentioned in the article will be included in the « Louisiana places in Paris » self-guided tour, under development by the France-Louisiane Association for all those interested in Franco-American history.  A special thanks to Alfred Lemmon, an Advisor to our Blog, for informing us about the acquisition of this work by the Petit Palais.

By |17 juin, 2016|Categories: Beaux Arts | Fine Arts, Lieux | Landmarks|Tags: , |

CODOFIL allie langue & emplois

Boosts French in Louisiana

photos by CODOFIL, French Consulate in New Orleans

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le nombre de personnes parlant français en Louisiane avait chuté avec la disparition des anciennes générations, les jeunes ne parlant plus que l’anglais.  Face à ce constat, le député louisianais James Domengeaux initie le CODOFIL, créé en 1968 par l’Acte législatif n° 409 de la législature louisianaise pour : « faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l’utilisation et la préservation du français tel qu’il existe en Louisiane pour le plus grand bien culturel, économique et touristique pour l’État».  Le CODOFIL http://www.crt.state.la.us/cultural-development/codofil/index est une agence de l’État dont le siège social est à Lafayette.

Le codofil_logo_smallCODOFIL (Konséy pou Dévelopmen di françé en Lwizyàn en créole et Council for the Development of French in Louisiana, en anglais) intervient avec des bourses, l’éducation en français, et d’autres programmes. Il développe de larges et fructueux partenariats avec les universités de Louisiane, celles francophones du Canada ainsi que l’Alliance française de La Fayette et de la Nouvelle Orléans. Des partenariats sont aussi développés avec les entreprises qui utilisent le français dans leurs pratiques : menus, employés parlant le français par exemple. Le recensement de 2000 dénombre 198 784 francophones louisianais de plus de cinq ans dont 4 470 parlant le créole louisianais.

IMG_20160505_094627_01 (1)

Délégués de l’Assemblée nationale de Québec, du gouvernement Louisianais et du CODOFIL

Le CODOFIL est très dynamique.  Quelques exemples d’actions récents : Le CODOFIL a facilité une entente bilatérale entre l’Assemblée Nationale du Québec et la Législature de la Louisiane.  Autres actions : le recrutement de 70 enseignants français et la signature des ententes entre La Louisiane et les Académies de Martinique et la Guadeloupe. Prochainement,une mission louisianaise à Haïti fin juin pour explorer les applications de la langue créole louisianaise pour des activités là-bas en matière de prévention de catastrophes, virus zika, etc.  Vous pouvez suivre l’actualité CODOFIL sur Facebook https://www.facebook.com/codofil/

Le directeur du CODOFIL, Charles Larroque fût nommé en mars 2014.  Lors de sa nomination, M. Larroque se dit optimiste quant à l’avenir du français en Louisiane, « surtout quand on puise dans l’énorme potentiel économique lorsqu’on relie l’économie culturelle mondiale à la langue et la culture française et créole de la Louisiane. Bref, qui dit français en Louisiane dit emplois en Louisiane ». Un entretien avec Charles Larroque peut être visionné au https://www.youtube.com/watch?v=f30M2Cr21bo

After the end of WWII, the number of French speakers declined as the younger generation increasingly only spoke English. This situation motivated Louisiana legislator James Domengeaux to create CODOFIL, a state agency created in 1968 by the Louisiana State legislature with a mission to « do what is necessary to encourage the development, use and preservation of French in Louisiana for the cultural, economic and tourism well-being of the State.  CODOFIL http://www.crt.state.la.us/cultural-development/codofil/index is a state agency based in Lafayette.

CODOFIL (Konséy pou Dévelopmen di françé en Lwizyàn in creole and le Conseil pour le développement du français en Louisiane in French), provides scholarships, develop educational and other programs including partnerships with Louisiana and Canadian Universities, as well as with the Alliance Française.  Partnerships have also been developed with companies that use French in their work.  In part due to their efforts, a 2000 census identified 198784 French speakers over five years old of which 4 470 spoke Louisiana Creole.

programme en immersion à l’école élémentaire de Rougon

Nouveau programme d’immersion à Rougon (Pointe-coupée parish) / Launch of new immersion program

CODOFIL is very active.  Examples of recent activities : CODOFIL helped develop a bilateral agreement between the Québec National Assembly and the Louisiana state legislature.  It also recruited 70 french language teachers and signed agreements between Louisiana and Education authorities in the French departments of Martinique and Guadeloupe.  In the coming months, CODOFIL will be leading a mission to Haiti to explore how Louisiana Creole French can be used in humanitarian and health missions.  You can follow their many activities on Facebook https://www.facebook.com/codofil/

Charles Larroque, CODOFIL’s director, joined the organization in March 2014.  At his nomination, he explained that he was optimistic about the future of French in Louisiana, « especially when we tap into the huge economic potential in linking Louisiana’s French and Creole language and culture to the global cultural economy,” Larroque said. “In a nutshell, French equals jobs.”.  A conversation with Charles Larroque can be viewed on https://www.youtube.com/watch?v=f30M2Cr21bo

 

By |4 juin, 2016|Categories: Littérature | Language, Personnalités | People|Tags: , |